RDC : le gouvernement hausse le prix du carburant à la pompe (SYNTHESE)

Publié le 2009-10-21 08:23:25 | French. News. Cn
Taille du texte

KINHSHASA, 20 octobre (Xinhua) -- Le prix du carburant à la pompe vient d'être majoré d'environ 7% sur l'ensemble du territoire national congolais, ce qui va entraîner ipso facto les prix du transport en commun dans les grandes villes du pays ainsi que des denrées alimentaires de l'intérieur vers les grands centres de consommation.

Les stations d'essence avaient fermé leurs portes depuis dimanche, notamment dans la capitale Kinshasa, en attendant cette majoration que le ministère congolais de l'Economie a rendue publique tard lundi dans la soirée.

Selon un communiqué du ministère de l'Economie nationale et du Commerce, qui fixe le prix du carburant selon trois zones, le prix de carburant terrestre et d'aviation (Jet A1) est fixé, pour la zone Ouest comprenant Kinshasa et les provinces du Bas-Congo et de Bandundu, à 895 Francs congolais (environ 1,017 dollar US), celui du gazole à 890 Francs congolais(environ 1,011 dollar US) et du pétrole à 720 Francs congolais (environ 0,81 dollar US).

Pour la zone Est de la RDC, l'essence coûte 1.120 Francs congolais (environ 1,27 dollar US), le gazole 1.110 Francs congolais (environ 1,26 dollar US) et le pétrole 1.020 Francs congolais(environ 1,15 dollar US).Au Sud de la RDC, l'essence coûte 1.220 Francs congolais (environ 1,38 dollar US), le gazole 1. 210 Francs congolais (environ 1,37 dollar US), et le pétrole 995 Francs congolais (environ 1,13 dollar US).

Le ministère de l'Economie nationale et du Commerce justifie cette hausse du carburant à la pompe par la hausse du prix du baril de pétrole sur le plan international et la dépréciation du Franc congolais par rapport à la devise américaine.


L'Association des chauffeurs du Congo (ACCO) a réagi à cette augmentation du prix du carburant en réclamant la révision des prix du transport en commun par la commission tarifaire regroupant ACCO, l'Union des consommateurs du Congo (UCC) et les représentants du gouvernement avant la fin de la semaine, selon M. Henri Lisumbu, conseiller à ACCO à Kinshasa..

"Nous attendons la convocation de la réunion tarifaire mixte par le chef de division urbaine des transports et voies de communication. Si cette convocation n'arrive pas, nous allons prendre l'initiative d'aller vers le gouverneur de la ville et solliciter cette réunion", a indiqué M. Lisumbu.

"Vous savez bien que lorsque les prix de carburant sont majorés d'au moins 5%, nous avons le droit de modifier les prix des courses pour que les transporteurs privés ne travaillent pas à perte. Or, la hausse actuelle de carburant est de l'ordre de 7%. Mais nous veillerons, dans la nouvelle tarification, à ne pas fixer des prix hors de portée de la bourse du congolais moyen", a- t-il souligné.

Des sources proches du ministère provincial de Transport et Tourisme à Kinshasa, on affirme que la commission tarifaire mixte ACCO, gouvernement provincial et Union des consommateurs va se réunir prochainement pour fixer le nouveau tarif.

Mais en attendant la tenue de la réunion de la commission tarifaire, les courses des taxis et taxis bus gardent leurs tarifs actuels, pour éviter la pratique de "demi terrain" par certains chauffeurs de taxis et taxis bus. Cette pratique consiste pour les chauffeurs de taxi, à débarquer les passagers à mi-course. Ces derniers sont alors obligés de payer le double de la course pour atteindre leur destination.

Les analystes économiques estiment que la hausse des prix du carburant pratiquée par le gouvernement congolais est une anticipation. Selon eux, le litre d'essence coûte généralement environ 1 dollar US, alors qu'il vient d'être fixé à 1,017 dollar US.

André Lumingu, analyste économique et professeur d'économie à l' Institut supérieur du Commerce à Kinshasa, pense que "cette hausse des prix vise à anticiper sur d'éventuelles dépréciations du Franc congolais par rapport au dollar américain et la fluctuation du prix du baril sur le plan international".

Imprimer RSS S'abonner Google Yahoo
Partager Facebook Twitter
Contactez-nous Retour en haut de la page