La Russie et les Etats-Unis ne tiennent pas leurs promesses de contenir les combattants kurdes syriens, selon le ministre turc des AE

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-10-14 à 02:41

ANKARA, 13 octobre (Xinhua) -- Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a accusé mercredi la Russie et les Etats-Unis de n'avoir pas tenu leurs promesses de tenir les Unités de protection du peuple (YPG), un mouvement combattant kurde, éloignées de la frontière entre la Turquie et le nord de la Syrie.

"La Russie et les Etats-Unis portent également la responsabilité des attaques récentes parce qu'ils n'ont pas tenu leur parole. Aujourd'hui, les terroristes sont ici et ils intensifient leurs attaques", a déclaré aux journalistes M. Cavusoglu lors d'une conférence de presse avec son homologue nicaraguayen.

"Nous ferons tout ce qu'il faudra pour éliminer ces terroristes de ces régions", a-t-il dit.

Deux policiers des forces spéciales turques ont été tués dimanche dans une attaque au missile téléguidé des forces YPG lancée depuis la ville de Tel Rifat dans le nord de la Syrie, ont rapporté les autorités turques.

Cinq obus tirés depuis une zone contrôlée par les YPF en Syrie ont explosé dans le district de Karkamis dans la province de Gaziantep dans le sud de la Turquie, a rapporté lundi son gouverneur.

La dénonciation des attaques contre la Turquie par les Etats-Unis n'était pas sincère car Washington armait les YPG, a affirmé M. Cavusoglu.

Le ministre faisait référence aux accords séparés conclus par la Turquie en 2019 avec les Etats-Unis d'une part et avec la Russie d'autre part, qui prévoyaient le retrait des forces YPG à 30 km au sud de la frontière turque avec le nord de la Syrie. Fin

 
Vous avez une question, une remarque, des suggestions ? Contactez notre équipe de rédaction par e-mail à xinhuanet_french@news.cn

La Russie et les Etats-Unis ne tiennent pas leurs promesses de contenir les combattants kurdes syriens, selon le ministre turc des AE

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-10-14 à 02:41

ANKARA, 13 octobre (Xinhua) -- Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a accusé mercredi la Russie et les Etats-Unis de n'avoir pas tenu leurs promesses de tenir les Unités de protection du peuple (YPG), un mouvement combattant kurde, éloignées de la frontière entre la Turquie et le nord de la Syrie.

"La Russie et les Etats-Unis portent également la responsabilité des attaques récentes parce qu'ils n'ont pas tenu leur parole. Aujourd'hui, les terroristes sont ici et ils intensifient leurs attaques", a déclaré aux journalistes M. Cavusoglu lors d'une conférence de presse avec son homologue nicaraguayen.

"Nous ferons tout ce qu'il faudra pour éliminer ces terroristes de ces régions", a-t-il dit.

Deux policiers des forces spéciales turques ont été tués dimanche dans une attaque au missile téléguidé des forces YPG lancée depuis la ville de Tel Rifat dans le nord de la Syrie, ont rapporté les autorités turques.

Cinq obus tirés depuis une zone contrôlée par les YPF en Syrie ont explosé dans le district de Karkamis dans la province de Gaziantep dans le sud de la Turquie, a rapporté lundi son gouverneur.

La dénonciation des attaques contre la Turquie par les Etats-Unis n'était pas sincère car Washington armait les YPG, a affirmé M. Cavusoglu.

Le ministre faisait référence aux accords séparés conclus par la Turquie en 2019 avec les Etats-Unis d'une part et avec la Russie d'autre part, qui prévoyaient le retrait des forces YPG à 30 km au sud de la frontière turque avec le nord de la Syrie. Fin

010020070770000000000000011100001310242922